INTERVIEW ! Régis Leruste

01 Oct 2019 - Infos

 

Comment a commencé ton aventure dans les fablabs ?
Il y a cinq ans, après avoir lu un article dans Ouest-France mentionnant l’ouverture d’un fablab à Nantes. Cela correspondait à mon projet, je suis allé voir et je me suis lancé !

Quel était ton projet à ce moment là ?
C’est toujours mon projet actuel, un projet culinaire qui consiste en deux objets connectés : l’un qui s’appelle la « e-poignée » et l’autre « e-rupteur » complétés par une table de cuisson. Cet ensemble constitue un système de cuisson intelligent qui répond au besoin d’un concept culinaire Quiet-Cook.

Comment cette idée t’est venue ?
C’est très, très ancien… c’est venu d’une observation que j’ai faite lorsque j’avais une quinzaine d’années. Je me suis aperçu que lorsque l’on cuisinait il était assez difficile de maîtriser la température de la cuisson. Et je me suis dit pourquoi pas essayer de l’automatiser ? J’y ai pensé tout au long de ma carrière, mais je n’avais pas le temps de m’en occuper. C’est quand je me suis retrouvé à la retraite, que j’ai commencé à y travailler. Et je continue à y travailler maintenant depuis 12 ans, mille heures par an, soit 12000 heures déjà, c’est pas mal…

Tu avais toutes les compétences au départ pour réaliser ton projet ?
Non, pas vraiment je suis électronicien. J’ai dû me former à d’autres compétences, l’informatique en particulier et tout ce qui concerne la fabrication numérique, la fabrication d’objet comme l‘impression 3D par exemple.

La carte électronique Arduino, j’en vois une dans ton projet, tu étais déjà familier de cette technologie ?
J’ai découvert Arduino à Plateforme C (Nantes). J’avais utilisé d’autres plateformes, mais qui étaient plus compliquées, finalement je me suis rabattu sur Arduino. La technique a terriblement évoluée, ils font des micro-controleurs beaucoup plus musclés que ce que l’on faisait, ne serait-ce qu’il y a cinq ans.

Aujourd’hui, à quel point en-es-tu rendu dans ton projet ?
Ici en photo c’est la e-poignée du prototype N°3, le prototype N°1 a servi à faire le dépôt de brevet auprès de l’I.N.P.I. Le prototype N°2 est opérationnel dans ma cuisine, mais il n’est pas transportable. Le N°3 présenté sous la forme de deux objets connectés, va dans le sens de miniaturiser l’ensemble de l’électronique nécessaire.

Es tu présent tous les jours ici ? 
Non. Depuis la rentrée je me suis fixé de venir une fois par semaine. Plutôt le mardi.

Est-ce que tu as besoin de quelque chose, recherches-tu de l’aide ?
Oui, j’aimerais bien trouver quelqu’un pour m’aider. J’ai rencontré des adhérents qui souhaitent collaborer. En particulier pour la fabrication de circuits imprimés, ainsi que la modélisation et l’impression 3D.

Vas-tu commercialiser ton objet ?
Il n’y a pas d’objectif de commercialisation, on est dans le monde de la culture libre, le but est de mettre les fichiers en accès sur GIT HUB par exemple. Les gens intéressés pourront venir chercher les plans et re-fabriquer l’objet. L’aspect mercantile ne m’intéresse pas. Récemment l’ensemble des personnes qui gravitent autour du projet a monté une association.

Comment se nomme t-elle ?
A3CPresqu’île : Association de Concept Culinaire Créatif de la presqu’île de Guérande.

L’association compte combien de membres ?
Il y a Olivier spécialiste de micro-mécanique, Marie qui s’occupe du site internet, j’ai aussi une amie professeure de français, qui relit ma documentation lorsque je souhaite la publier sur internet dans un Wiki par exemple, Bruno qui s’occupe du design.

Viens-tu depuis longtemps au BlueLab ?
J’ai assisté avec Olivier au lancement du BlueLab, dès que j’ai vu l’article dans Ouest-France je suis venu.

Merci Régis !

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet de Régis :

QUIETCOOK : http://quiet-cook.com

Documentation : 

WIKI :https://fablabo.net/wiki/SCAO

GITHUB :https://github.com/AIREL46/SCAO

Pour les personnes souhaitant s’impliquer dans le projet : https://www.benevolt.fr/profile/quiet-cook

Contact : regis.leruste@free.fr